Bioéthanol (ou bio-éthanol)

Le bioéthanol est un alcool éthylique ou éthanol, fabriqué à partir de céréales (maïs, blé…) ou de betteraves. Il est obtenu par la fermentation des sucres contenus dans ces matières végétales. Distillé puis déshydraté (l’eau ne s’incorporant pas à l’essence), cet alcool brut devient un composant de l’essence à différents pourcentages selon les carburants. Le bioéthanol est considéré comme une énergie renouvelable, les matières premières végétales (ou biomasse) se renouvelant chaque année. Il permet également de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, par rapport aux carburants fossiles. En effet, les matières agricoles utilisées pour sa fabrication absorbent le CO2 en quantité importante, à un niveau bien plus conséquent que les rejets dans l’atmosphère du Superéthanol-E10, carburant qui contient un fort taux de bioéthanol. Son impact écologique est donc important. Il faut bien différencier le bioéthanol du biodiesel, l’un étant incorporé à l’essence tandis que le second est destiné au gazole. Le bioéthanol est un carburant d’origine végétale, qui entre dans la composition de toutes nos essences vendues à la pompe. On le retrouve en différentes proportions dans nos carburants. Le SP95-SP98 contient ainsi 5 % de bioéthanol, le complément étant de l’essence sans plomb. Avec le SP95-E10, carburant le plus vendu en France et compatible avec presque tous les modèles de véhicules, le pourcentage de bioéthanol s’élève à 10 %. L’impact écologique de ce biocarburant est plus important lors de l’utilisation de Superéthanol-E85. Cette essence contient du bioéthanol entre 65 % et 85 % de sa composition ! Outre son effet positif pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, elle se révèle également moins chère à la pompe que les autres carburants.